Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L’Intelligence Artificielle peut bloquer l’accès à des magasins aux Etats-Unis

Après les magasins sans caisses grâce à l’intelligence artificielle, les magasins sans videur et… sans voleur ? De plus en plus, des boutiques adoptent de nouvelles technologies de reconnaissance faciale.

Porter une casquette ou des lunettes suffit à bloquer la porte.

Des solutions sont implantées dans des boutiques partout aux États-Unis, comme dans la ville de Tacoma, en banlieue sud de Seattle, comme le rapporte le quotidien The Seattle Times. A l’entrée des boutiques de l’enseigne Jacksons de cette petite ville, un panneau demande aux clients de regarder un objectif pour pouvoir passer la porte. Le système baptisé First Line de la société Blue Line Technology, basée dans le Missouri, intègre un logiciel de reconnaissance faciale permettant de verrouiller la porte si un individu jugé indésirable se présente. Le visage de la personne entrante est comparé à ceux d’une base de données recensant les vols à l’étalage. Porter une casquette ou des lunettes suffit à bloquer la porte. La base de données est quant à elle alimentée par les commerçants mais un flou subsiste sur la fourniture de données centralisées de la part de l’entreprise et sur les évolutions futures du programme en terme de sourçage et de fusion des données.

Installation sur site, mais connexions distantes

Concernant la solution First Line Facial Recognition (FLFRS), le système repose sur une camera reliée à un équipement “installé sur site pour que vous ayez toujours le contrôle de vos données” lui-même relié aux installations du fabricant.

Le logiciel et les appareils First Line étant installés dans vos locaux, vous avez toujours le contrôle des données et de leur sécurité. Le système est configuré pour répondre aux stratégies informatiques de votre entreprise ou de votre institution et s’exécute sur votre réseau local pour répondre aux exigences de dénomination de domaine“, précise Blue Lines Technology sur son site, tout en confirmant peu après les accès distants : “Les sauvegardes sécurisées peuvent être planifiées sur les serveurs de gestion de données de First Line[…] Chaque installation de First Line nécessite une connexion réseau“.

Image : Blue Lines Technology

Côté technique, selon le site la caméra capture 30 images numériques par seconde et peut reconnaître les visages “même s’ils sont inclinés de l’appareil photo jusqu’à 15 degrés“. Plus de 350 points du visage sont utilisés pour faire correspondre les images à l’aide de l’algorithme d’appariement du visage. Le système conserve les flux vidéo pendant 3 jours.

Côté sécurité, les possibilités d’actions (fermeture à distance de la porte, alarme, appel automatique des secours, …) sont limitées dans le cas de First Line au verrouillage et à l’affichage d’un code couleur (vert, jaune, rouge) sur la porte, et en interne sur l’écran du propriétaire, affichant par exemple “Connu”, “Inconnu” ou “Alerte”. Il peut ainsi ajouter des notes destinées à ses collaborateurs comme “voleur connu” et des instructions à l’intention des intervenants telles que “appeler la police” ou “saluer, afin qu’il sache que vous êtes en train de regarder”.

La reconnaissance faciale poursuit son envolée

On observe une utilisation grandissante de solutions de reconnaissance d’image dans le monde. Dans le domaine de la vente, la reconnaissance faciale peut permette, par exemple, de reconnaître un client déjà venu en magasin. La technologie développée par Microsotf “Realtime Crowd Insights” permet d’identifier le sexe, la tranche d’âge ou les émotions du client sur la base de l’analyse de 7 émotions afin “d’orienter le bon vendeur vers le client, ainsi que d’adapter le comportement du vendeur à l’état d’esprit du consommateur” (e-marketing.fr). Quant à “Mall kiosk”, elle propose la recommandation de produits sur la base de la reconnaissance faciale ou vocale et des réactions des individus.

L’arrivée en France de ce type de technologie ne saurait-elle tarder ? Des applications de la reconnaissance faciale font déjà leur apparition dans des magasins, mais également dans les écoles et les entreprises. Le groupe de restauration collective Sodexo a investi dans une technologie développée par la société chinoise Aeye-Go permettant d’identifier les aliments posés sur un plateau et de payer par le biais de la reconnaissance faciale. Elle est aujourd’hui utilisée dans une cinquantaine de cantines scolaires, d’hôpitaux et de restaurants d’entreprise en Asie, dont le siège de Microsoft à Shanghaï. “Nous discutons avec Sodexo, souligne Ji Zhu, directeur technique chez Aeye-Go. La solution pourrait arriver cette année en France“.

En savoir plus :

When convenience meets surveillance: AI at the corner store (L’article de The Seattle Times)

Les supermarchés américains testent des portes à reconnaissance faciale (Korii)

Intelligence artificielle : des consommateurs sous surveillance (Le Monde)

Comment l’intelligence artificielle investit-elle les magasins? (E-marketing)


Tags: , , , ,




  • avatar
    Suivant

    Pour un vieil ami – The Outer Worlds

    ActuGaming.net
    Pour un vieil ami – The Outer Worlds

    Première quête de compagnon que vous proposera Félix en discutant avec lui peu de temps après l’avoir recruté, vous allez devoir partir à la recherche de Harlow, un ami de Félix. Partez pour la planète Scylla, au n

    Subscribe US Now

    error: Content is protected !!